• Place
    Hippodrome d'Enghien-Soissy
    La Grande Plaine
    0
    Inauguré en 1879, cet hippodrome est situé « à cheval » sur les communes de Soisy-sous-Montmorency et Eaubonne. Sa pelouse servie de paturage durant la Seconde guerre mondiale, avant d'accueillir le grand Prix d'Amérique de 1945 à 1947. Après l’hippodrome de Vincennes, c’est l’un des plus importants hippodromes de France. C’est aussi ici qu’aurait été créé le « Tiercé » par André Carrus, directeur du Pari Mutuel Urbain (PMU), aujourd’hui à l’abri du besoin car il a su miser sur le bon cheval !
  • Place
    Hippodrome de Chantilly
    La Grande Plaine
    0
    Inauguré en 1834, cet hippodrome est construit sur les anciennes Grandes Écuries du château, datant de 1719. Réalisé par l'architecte Honoré Daumet, ce dernier supervisa d'ailleurs la reconstruction du château. Il accueille dès 1836 le prix du Jockey-Club, puis le prix de Diane à partir de 1843. Considéré comme l'un des plus beau au monde, il servit de décor à James Bond dans « Dangereusement Vôtre » (1985), où le vilain Max Zorin joué par Christopher Walken fait courir des chevaux sous stéroïdes.
  • Place
    Hippodrome du Tremblay [fantôme]
    La Grande Forêt
    0
    Inauguré en 1906, il accueillait le Grand Prix des Gentlemen Riders. Fermé en 1967 pour être remplacé par le centre d'entrainement de Grosbois, le site devait accueillir un stade entouré d'un centre sportif en vue des Jeux Olympiques. La France n'ayant pas obtenue l'accueil des jeux, un des plus grands parc de sport et de loisir de l'époque ouvre à la place en 1975.
  • Place
    Hippodrome de Vincennes
    Bois de Vincennes
    0
    Inauguré en 1863, l’hippodrome de Vincennes est aussi appelé « hippodrome du plateau de Gravelle ». Il accueille depuis leur création les prestigieuses courses du Grand Prix d'Amérique en 1920, et du Grand Prix de France en 1956. Longue de près de 2 km, sa piste cendrée reflétant 50 nuances de gris en fait le « temple du trot » attelé ou monté. De plus, tout comme le Bois qui l’entoure, cet hippodrome est célèbre pour ses chevauchées nocturnes… Arrêtons-là les blagues « gravelleuses » car trot c’est trop !
  • Place
    Hippodrome d'Évry [fantôme]
    Les Grandes Roses
    0
    Inauguré en 1970, cet hippodrome est alors le plus moderne d'Europe avec sa tribune en forme d'aile d'avion. Après avoir été loué à un émir pour qu’il puisse y entrainer ses chevaux, l’hippodrome de Ris-Bondoufle est abandonné en 1996. La reconversion de ce vaste espace nourrit les projets les fous comme la construction d’un gigantesque stade de rugby relié aux RER D par un téléphérique, un projet tellement ambitieux que le coût des travaux empiéterait sur le budget de fonctionnement du Stade de France !
  • Place
    Hippodrome d'entrainement de Grosbois
    Les Grandes Roses
    0
    Inauguré en 1965, cet hippodrome est construit en remplacement de celui du Tremplay, fermé en 1967 pour être transformé en parc inter-départemental. Reconnu mondialement pour sa formation au trot, ses trois anneaux accueillent plus de 1500 chevaux pour les qualifications annuelles, à l'ombre du château de Grosbois.
  • Place
    Hippodrome de Longchamp
    Bois de Boulogne
    0
    Inauguré en 1854 par Napoléon III sur les terres de l'ancienne abbaye de Longchamp, l'hippodrome est célèbre pour accueillir les Grand Prix de Paris, d?Ispahan et de l?Arc de Triomphe. Si Longchamp inspire aujourd?hui le luxe et le raffinement au travers d?une marque de sacs à main, il a servi de gigantesque enclos à bestiaux durant la Première Guerre Mondiale, où les éleveurs fuyant l?ennemi pouvaient y entreposer leur bétail. Entre dentelles, Solidays et cheptel, à Longchamp, le glamour est dans le pré !
  • Place
    Hippodrome d'Auteuil
    Bois de Boulogne
    0
    Inauguré en 1873, il est considéré comme l'hippodrome de référence pour les courses d'obstacles comme les haies ou les « steeple-chase ». D'où les noms des grands prix qui s'y déroulent : la Grande Course de Haies d'Auteuil et le Grand Steeple-Chase de Paris. Et aussi les JO de 1924. Cette course « c'est pas du gâteau », c'est même un véritable parcours du combattant : doubles barrières, murs de pierres, rivières, talus en terre? Pour les canassons c'est l'enfer !
  • Place
    Hippodrome de Saint-Cloud
    Saint-Cloud
    0
    Inauguré en 1901, il est aussi appelé « hippodrome du Val d'Or ». Construit par Edmond Blanc dans un style « so British », il accueille les épreuves de polo des JO 1924, et est depuis 1986 inscrit aux monuments historiques. Deux célèbres courses de galop y ont lieu : le Grand Prix de Saint Cloud et le Critérium de Saint Cloud. Un projet de construction de logements sociaux menaçait le site de destruction, mais jugeant que cette idée ne valait pas un clou, les élus locaux ont cloué le bec des promoteurs.
  • Place
    Hippodrome de la Marche [fantôme]
    Marnes-la-Coquette
    0
    Inauguré en 1851 sur le domaine du château de la Marche, cet hippodrome proposait principalement des courses de steeple-chase. Le pavillon de pesage servit de chapelle, avant que l'hippodrome ne soit remplacé par une usine à glace en 1898. Elle même remplacée par un stade en 1928, la chapelle se transforma alors en buvette. Le stade est vendu en 2011 pour laisser la place à des villas. Steeple-chase > glace > buvette > villas > KAMOULOX.
  • Place
    Hippodrome de Maisons-Laffitte
    La Grande Défense
    0
    Inauguré en 1878, à l'instigation de Joseph Oller, fondateur du PMU, du Moulin-Rouge et de l'Olympia. Sa ligne droite de 2000 m est une des plus longues d’Europe. À plat longeant la Seine, cet hippodrome est idéal pour les entrainements au galop. Faute de budget, il risque néanmoins de fermer ses portes en 2018 au profit d’un vaste plan de modernisation de l’hippodrome de Longchamp ou comment Laffite rime avec faillite…
  • Place
    Hippodrome de Rambouillet
    La Grande Défense
    0
    Inauguré en 1880, l’hippodrome de Rambouillet est également appelé « hippodrome de la Villeneuve ». Bordé par la forêt de Rambouillet, cette dernière abrite depuis une quarantaine d’années une colonie de Wallabies de Bennett, qui se seraient échappés d’un parc sauvage à Emancé. Si vous trouvez que les courses de chevaux sont has been, un créneau est à saisir avec ces marsupiaux !