• Place
    Place de la Concorde
    Triangle d'Or
    0
    « La place de la Concorde n'est pas une place, c'est une idée. » (Curzio Malaparte)
  • Place
    Le Grand Palais
    Triangle d'Or
    0
    Construit pour l'’exposition universelle de 1900 comme pièce maîtresse de « l'axe républicain » (des Invalides au Palais de l’Élysée) en remplacement du vaste mais inconfortable Palais de l’Industrie de 1855, il porte le nom officiel de « Grand Palais des Beaux-Arts ». Sa verrière de 200 mètres de long pour 50 mètres de large et autant de hauteur utilise autant de métal que la Tour Eiffel. Utilisée successivement comme cirque, caserne, salon hippique, il fût entièrement rénové de 1993 à 2007.
  • Place
    Point Zéro
    Île de la Cité
    0
    Point kilométrique d’origine servant à calculer la distance de Paris de toutes les villes de France. Au Moyen-âge c’était moins funky puisqu’on y trouvait un pilori nommé « Échelle de Justice ». Les criminels, pieds nus et portant une pancarte indiquant leur crime, brûlaient un énorme cierge jaune à son pied avant d’être châtiés, voire exécutés. Servant de point zéro à partir de 1767, la borne actuelle date de 1924. Si toutes les routes mènent à Rome, en France elles mènent toutes ici.
  • Place
    La Tour Eiffel
    Champ de Mars
    0
    Contestée par certains à l'origine, la tour Eiffel fut d'abord la vitrine du savoir-faire technique français, à l'occasion de l'exposition universelle de 1889, dont le thème était la Révolution française. Construite par Gustave Eiffel et initialement nommée « tour de 300 mètres », elle mesure en réalité 324 mètres, antennes comprises. Elle est le monument culturel payant le plus visité au monde. « Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin », Apollinaire.
  • Place
    Gare de La Défense [RER A]
    Parvis de la Défense
    0
    Gare ouverte en avril 1959 à l’occasion des Floralies au CNIT sur la ligne L du Transilien, et le 20 février 1970 sur la ligne « Métro Régional », provisoire ancêtre de la ligne A du RER inaugurée le 8 décembre 1977.
  • Zone
    Haussmann
    0
    Très connu en raison des Galeries, le nom vient en réalité de Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, héros de la guerre d’indépendance des États-Unis, personnalité de la Révolution française et acteur politique majeur des débuts de la monarchie de Juillet. Chateaubriand qui avait l'air de le connaître parle de lui comme « une espèce de monomane, à qui l’aveuglement tenait lieu de génie ». Allez savoir !