• Place
    Le Zénith
    La Villette
    0
    Construit en 1983, sous l?impulsion de Jack Lang, pour remplacer le Pavillon de Paris, gigantesque halle de 10 000 places qui a vu passer Pink FLoyd, Bob Marley ou encore Queen. Le Zénith, qui devait ne durer que 3 ans, et bien que plus modeste (6 300 places, plus grande salle parisienne), a au contraire essaimé dans toute la France. Inauguré par Renaud en 1984, la quasi-totalité des plus grands groupes s?y sont produit dès lors. Il devrait accueillir les épreuves d'haltérophilie des JO 2024.
  • Place
    Palais Omnisports de Paris-Bercy
    Bercy
    0
    Première étape du grand réaménagement du quartier de Bercy durant les années 80, la pyramide d’'herbe du Palais Omnisports de Paris-Bercy est inaugurée le 3 février 1984 par Jacques Chirac, alors maire de Paris. D’'une capacité de 3 500 places assises à 18 000 debout, il accueille des courses de vélo, un Masters de Tennis, des coupes du monde de Jeux vidéo et des concerts gigantesques (entre autres). Il est renommé "AccorHotels Arena" en octobre 2015. Une histoire à dormir debout.
  • Place
    Le Grand Palais
    Triangle d'Or
    0
    Construit pour l'’exposition universelle de 1900 comme pièce maîtresse de « l'axe républicain » (des Invalides au Palais de l’Élysée) en remplacement du vaste mais inconfortable Palais de l’Industrie de 1855, il porte le nom officiel de « Grand Palais des Beaux-Arts ». Sa verrière de 200 mètres de long pour 50 mètres de large et autant de hauteur utilise autant de métal que la Tour Eiffel. Utilisée successivement comme cirque, caserne, salon hippique, il fût entièrement rénové de 1993 à 2007.
  • Place
    La Tour Eiffel
    Champ de Mars
    0
    Contestée par certains à l'origine, la tour Eiffel fut d'abord la vitrine du savoir-faire technique français, à l'occasion de l'exposition universelle de 1889, dont le thème était la Révolution française. Construite par Gustave Eiffel et initialement nommée « tour de 300 mètres », elle mesure en réalité 324 mètres, antennes comprises. Elle est le monument culturel payant le plus visité au monde. « Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin », Apollinaire.
  • Place
    Le Stade de France
    Plaine Saint-Denis
    0
    Construit sur l'emplacement de l'ancienne usine des Gaz de Paris entre 1995 et 1998, il est inauguré par le président Chirac lors du match amical France - Espagne. Siège des équipes nationales de football et de rugby, il est le plus grand stade de France avec 81 338 places et le 6e en Europe. Seul stade à avoir accueilli une coupe du monde de football ET une de rugby, il fut le théâtre des exploits d'un footballeur à la calvitie prononcée qui y enflamma tout un pays au soir du 12 juillet 1998.
  • Place
    Parc de Bagatelle
    Bois de Boulogne
    0
    Le parc, comme le château, est bâti en 1775 en 64 jours seulement, sur un pari entre Marie-Antoinette et le Comte d'Artois. Cette « Babiole » coûta la modique somme de 3 à 4 millions de l'époque, donna son surnom de Bagatelle. Dessiné en une nuit par l'architecte Belanger dans un style anglo-chinois, il ne fallut pas moins de 900 ouvriers pour le réaliser. Un sacré pari à deux pas de Paris, qui accueilli les épreuves de polo lors des JO 1924 et désormais le festival « We Love Green ».
  • Place
    Le Parc des Princes
    Point du Jour
    0
    Le Parc des Princes fut utilisé dès le 17e siècle comme un lieu de détente, de chasse et de promenade, prisé par le roi et les princes royaux. Purement naturel jusqu'en 1855, la première enceinte fut inaugurée en 1897, l'enceinte actuelle signée par l'architecte Roger Taillibert datant de 1972. Site olympique pour 1924, le "nid" du Paris Saint-Germain a depuis accueilli 2 Coupes du monde, 2 Euros, 5 finales de Ligue des Champions (dont la première) et 54 arrivées du Tour de France. Ça en fait, des princes.
  • Place
    Stade Yves-du-Manoir
    Colombes
    0
    L'hippodrome de Colombes construit en 1883, est transformé en stade dès 1907, puis devient le site principal des jeux olympiques de 1924. Il prend en 1925 le nom d'Yves Le Pelley Dumanoir, international de rugby français chéri des français et aviateur mort trop vite. Le stade accueillit ensuite la finale de la Coupe du monde de football de 1938, 40 finales de la Coupe de France de football, et de nombreuses finales du championnat de France de rugby à XV. Un grand stade pour un grand homme !
  • Place
    Stade Pierre-de-Coubertin
    Point du Jour
    0
    Ouverte en 1992, cette salle porte le nom du célèbre boxeur Marcel Cerdan, l’'amour écrasé (en avion) de la môme Edith Piaf. Bien qu'elle n'ait aucune prédisposition pour la boxe, la salle accueille l'équipe de basket Paris-Levallois. Mais aussi entre autres manifestations sportives et culturelles : salons et forums, tournages, bureaux de vote? Un mélange des genres tout à fait balkanyesque, en somme ! [par TinkyTam]
  • Place
    Stade Jean-Bouin
    Point du Jour
    0
    Champion olympique de course à pied, Jean Bouin meurt au champ d’honneur en 1914. Construction en 1925 et rénové en 1994, son stade d’une capacité de 20 000 places, accueille en son sein le Stade français, club de rugby à XV du Top 14. On y trouve des courts de tennis, un gymnase et un terrain de hockey sur gazon. C'est entre ses murs que, le 13 juillet 1985, le perchiste Sergueï Bubka passa la barre mythique des 6 mètres. Ce qui inspira probablement R. Kelly pour son fameux « I believe I can fly ».
  • Place
    Stade Bauer
    Saint-Ouen
    0
    Le stade de Paris ou Stade Bauer, en référence au docteur et résistant du même nom, fut construit en 1909. Outre des matchs de foot des JO 1924, il accueille depuis cette date les matchs du Red Star, club mythique du football français. Étoile rouge oui, comme une célèbre marque de bière. Ça doit être pour ça que ce stade transpire aussi bien le football, le vrai, celui des tacles, de la mauvaise foi et de la ferveur ultra. « Hourra ! banlieue rouge, hourra ! banlieue rouge. » [par Aristide]
  • Place
    Château de Coubertin
    La Grande Défense
    0
    "Voir loin, parler franc, agir ferme", voilà la devise de la famille Coubertin. Le château du 17e siècle est depuis 1973 le siège de la Fondation de Coubertin, qui oeuvre pour la formation de jeunes compagnons : menuisiers, tailleurs de pierre, chaudronniers... Le parc est parsemé de sculptures, et abrite le Jardin des Bronzes, exposition permanente en plein air. Comme ne le dit pas Pierre de Coubertin, qui pourtant voyait loin et parlait franc : ?L'important, c'est de participer !?. Non ! C'est de gagner !
  • Place
    Hippodrome d'Auteuil
    Bois de Boulogne
    0
    Inauguré en 1873, il est considéré comme l'hippodrome de référence pour les courses d'obstacles comme les haies ou les « steeple-chase ». D'où les noms des grands prix qui s'y déroulent : la Grande Course de Haies d'Auteuil et le Grand Steeple-Chase de Paris. Et aussi les JO de 1924. Cette course « c'est pas du gâteau », c'est même un véritable parcours du combattant : doubles barrières, murs de pierres, rivières, talus en terre? Pour les canassons c'est l'enfer !
  • Place
    Hippodrome de Saint-Cloud
    Saint-Cloud
    0
    Inauguré en 1901, il est aussi appelé « hippodrome du Val d'Or ». Construit par Edmond Blanc dans un style « so British », il accueille les épreuves de polo des JO 1924, et est depuis 1986 inscrit aux monuments historiques. Deux célèbres courses de galop y ont lieu : le Grand Prix de Saint Cloud et le Critérium de Saint Cloud. Un projet de construction de logements sociaux menaçait le site de destruction, mais jugeant que cette idée ne valait pas un clou, les élus locaux ont cloué le bec des promoteurs.
  • Place
    Vélodrome Jacques Anquetil
    Bois de Vincennes
    0
    Inauguré en 1896, le Vélodrome municipal de Vincennes prend la suite du Vélodrome de l'Est, et prend rapidement le surnom de Cipale (aphérèse de « piste municipale »). Il fut l'un des principaux sites des Jeux olympiques de 1900 et de 1924. De 1968 à 1975, c'est à la Cipale que se fait l'arrivée du Tour de France. Eddy Merckx y gagne ses cinq tours et Jacques Anquetil y fera ses adieux. La Cipale sera d'ailleurs rebaptisée «Vélodrome Jacques Anquetil » en 1987. Le vélodrome fut en rénovation de 2012 à 2015.
  • Place
    Le Vel d'Hiv' [fantôme]
    Grenelle
    0
    En 1903 un premier « auto-vélodrome d'Hiver » est construit par Gaston Lambert, architecte de la Galerie des Machines de l'Expo Universelle de 1889, à partir des vestiges de cette dernière. Remplacé par le célèbre « Vel d'Hiv » et ses 17 000 places en 1909, il accueille les JO de 1924. Devenu Palais des Sports en 1931, il voit les 16 et 17 juillet 1942 l'un des plus sombre épisode de l'histoire de France, avec la déportation par Vichy de plus de 8 000 juifs vers le camp d'Auschwitz. Il est détruit en 1959.
  • Place
    Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines
    La Grande Défense
    0
    Inauguré en 2014, le Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines est le siège de la fédération nationale de cyclisme, et le centre d'entrainement de l'équipe de France. Imaginé au début du millénaire, il faisait parti de la candidature olympique de Paris pour les jeux de 2012, mais fut maintenu malgré l'échec de celle-ci. Outre l'enceinte de 6 000 spectateurs, le site de 15 hectares inclus la 1e arène BMX d'Europe, un restaurant et des logements. Pourvu que ça roule !
  • Place
    Base de Loisirs de Vaires-sur-Marnes-Torcy
    La Grande Forêt
    0
    Sur cette base UCPA, il y a un magnifique plan d'eau. Aviron, voile, planche à voile sont maîtres en la demeure. Il y a aussi des pistes pour faire du vélo et du roller. Et à l'intérieur, il y a plusieurs terrains pour jouer au badminton. Tu l'auras compris, BP pense à ta forme physique ! Et il y a aussi un poney club pour les tout-petits. Le must ? Faire le combo visite de la cité Meunier avec le siège de Nestlé, et sport à la base de loisirs ! Ha et il devrait accueillir les épreuves d'aviron des JO 2024.
  • Place
    Jardin des Tuileries
    Louvre
    0
    Le jardin des Tuileries fut créé au 16e siècle à l'emplacement d'anciennes tuileries, d'où son nom. Il est le plus important et le plus ancien jardin à la française de la capitale. Sa gestion est confiée au Musée du Louvre qui en assure sa mise en valeur. Il en a vu passer du monde et des évènements : des rois, des révolutions, le cercueil de Rousseau, et aujourd'hui de nombreux touristes qui s'assoient sur les chaises autour du bassin rond. Il a aussi accueilli les épreuves d'épée des JO de 1900.
  • Place
    Place de Breteuil
    École Militaire
    0
    La place de Breteuil est tracée en 1782. Elle voit apparaitre en 1818 les abattoirs de Grenelle, à l'emplacement des actuelles rue Valentin Haüy/Bouchut, remplacés en 1898 par ceux de la Villette. L'espace libéra le puit artésien de Grenelle creusé dès 1848 dans la cour des abattoirs, de 548m de profondeur. Sa tour de 43m est aujourd'hui remplacée par une fontaine toujours visible. La place accueille en 1900 les épreuves d'équitation des JO, avant que la statue de Pasteur ne débarque en 1904.
  • Place
    Stade de la Croix-Catelan
    Bois de Boulogne
    0
    Au sein du Bois de Boulogne, le Parc aux Biches, avec sa piste en herbe d'un peu moins de 500m et un chalet servant de vestiaire, s'avère être un terrain idéal pour le Racing Club de France qui en acquiert la concession. Le site de la Croix Catelan est né le 26 février 1886 et accueille les épreuves d'athlétisme des JO de 1900. Cette croix tient son nom de Guillaume Catelan, troubadour, page de la Reine Jeanne de Navarre, qui une nuit de Noël a trouvé ici la mort en cueillant des fleurs. #CestBeau
  • Place
    Société sportive de l'Île de Puteaux
    Puteaux
    0
    L'île de Puteaux est en réalité deux îles, réunie avec l'île du pont appartenant à Neuilly. La Société sportive de l'Ile de Puteaux, fondée en 1873, par le Vicomte Léon de Janzé, est l'un des tous premiers clubs de tennis en France. Les compétitions de tennis des JO de 1900 se sont déroulées sur l'île, sur des courts en terre battue. Avec le golf, le tennis est la seule épreuve sportive qui est alors ouverte aux femmes.
  • Place
    Cercle de la Voile de Paris
    La Grande Défense
    0
    Créé en 1858 sous le nom du Cercle des Voiliers de la Basse Seine, le Cercle de la Voile de Paris sous sa forme actuelle naît de la fusion de ce dernier avec le Cercle des Yachts de Paris en 1868. À sa fondation, le club était basé sur le bassin d'Argenteuil. Son siège est situé aux Mureaux depuis 1893. Sa base, le plan d'eau de Meulan, sur la Seine a été le site d'épreuves de voile aux JO de 1900 et de 1924. De nombreux artistes ont fréquenté le Cercle : Monet, Manet, les frères Caillebotte, Sisley.
  • Place
    Camp militaire de Satory
    La Grande Défense
    0
    Tu sais lire wikipédia et écrire des trucs drôles ? BattleParis a besoin de toi ! Envoie-nous un mail à contact@battleparis.com et gagne la médaille « Gratte-Papier ». Les règles d'or : 1. 512 caractères maximum, 2. Commencer par la toponymie du lieu, 3. Poursuivre dans l'ordre chronologique, 4. Terminer par une jeu de mot pourri. Parce que les jeux de mots pourris, c?est notre grande passion <3
  • Place
    Piscine Georges Vallerey
    Saint-Fargeau
    0
    Construite à l'occasion des Jeux olympiques d'été de 1924, la piscine des Tourelles fut la piscine du siège de la Fédération française de natation. C'est aussi la première ayant un bassin dédié à la natation synchronisée. La piscine prend en 1959 le nom de Georges Vallerey, croix de guerre pour avoir sauvé des marins en 1943, recordman du 3×100 m trois nages, mort de néphrite à 26 ans. Ses douches et vestiaires sont non mixtes. Vous pouvez alors être nu(e)s, bien que ce soit interdit. Petit(e)s coquin(e)s.
  • Place
    Stade Bergeyre [fantôme]
    Buttes Chaumont
    0
    La butte Bergeyre est une ancienne carrière de gypse, comme le reste des Buttes Chaumont. En 1878 Emile Blin, proche de Clémenceau, y installe son « historiama », remplacé en 1908 par le parc d'attraction des « Folles Buttes ». Le Sporting Club de Vaugirard inaugure en 1918 un stade en hommage à Robert Bergeyre, joueur de rugby mort au début de la Première Guerre mondiale. Il accueillera des matchs de foot des JO en 1924… avant d'être rasé dès 1926, remplacé par un lotissement inauguré par Joséphine Baker.
  • Place
    Jardins du Champ de Mars
    Champ de Mars
    0
    Voir le topo sur le quartier.
  • Place
    Esplanade des Invalides
    Gros Caillou
    0
    Les « Prés-Saint-Germain » furent transformés en 1704 en une vaste place carrée par Robert de Cotte. D'abord délimitée par la rue de l'Université et la place des Invalides, elle vut étendue en 1838. Elle voit le 1er anniversaire du 10 août 1792, considéré comme la « 2e Révolution », puis en 1840 le retour des cendres de Napoléon, et en 1900 l'Exposition Universelle avec l'ouverture du pont Alexandre III rejoignant les Champs Élysées. Gare à vous, elle verra les épreuves de Tir à l'arc des JO 2024 !
  • Place
    Cité du Cinéma
    Plaine Saint-Denis
    0
    La centrale électrique de Saint-Denis, construite en 1932 dans le style Art Déco, occupe une surface de 6,5 hectares dans le quartier de Pleyel. Fermée en 1981, Luc Besson y installe sa Cité du Cinéma, inaugurée le 21 septembre 2012, pour accueillir des productions de films, de clips, des expos et une école de cinéma. Elle hébergera notamment dans sa nef le restaurant des athlètes et deviendra le point central du Village Olympique des JO 2024.
  • Place
    Piscine olympique de Saint-Denis [projet]
    Plaine Saint-Denis
    0
    Le site de la piscine olympique des JO 2024, d'abord envisagé au fort d'Aubervilliers, est finalement déplacé en 2016 à Saint-Denis. Le centre nautique s'installera sur un terrain actuellement occupé par Engie, ancien Gaz de France, à proximité immédiate du Stade de France.
  • Place
    Stade Marville
    Saint-Denis Ville
    0
    L'hippodrome de Marville est inauguré en 1921? mais ne verra que des courses de lévriers de 1928 à 1930. Le terrain est réutilisé pour devenir un centre sportif en 1932. Aux normes pour la Ligue 2 de football, il accueille de temps en temps le Red Star, le Paris Football Club, l'UJA Alfortville, une demi-finale de Coupe de la Ligue en 2000 et les matchs européens de l'équipe de football américain du Flash de La Courneuve. Modernisé, sa piscine devrait accueillir les épreuves de water-polo des JO 2024.
  • Place
    Parc des expositions du Bourget
    Le Bourget
    0
    Tu sais lire wikipédia et écrire des trucs drôles ? BattleParis a besoin de toi ! Envoie-nous un mail à contact@battleparis.com et gagne la médaille « Gratte-Papier ». Les règles d'or : 1. 512 caractères maximum, 2. Commencer par la toponymie du lieu, 3. Poursuivre dans l'ordre chronologique, 4. Terminer par une jeu de mot pourri. Parce que les jeux de mots pourris, c?est notre grande passion <3
  • Place
    Stade Pershing
    Bois de Vincennes
    0
    Le stade fut construit par les YMCA des Etats Unis sur un terrain cédé par la France et inauguré en 1919. Son nom est dédié à John J. Pershing, commandant du corps expéditionnaire américain durant la 1ère Guerre Mondiale. Le stade accueille des rencontres de football et de rugby à XV lors des Jeux de 1924, et les premiers matchs de rugby à XIII de France en 1933. Reconstruit en 1960 en complexe sportif, l'un de ses terrains est dédié au baseball. La boucle est bouclée. “It's fun to stay at the YMCA !”
  • Place
    U Arena
    Nanterre
    0
    La U Arena, nouveau stade high tech situé à Nanterre-La Défense est inauguré en octobre 2017 avec un concert des Rolling Stones. Elle accueille le club de rugby le Racing 92 comme club résident ainsi que toutes les épreuves de Gymnastique et d’Haltérophilie des Jeux Olympiques 2024. L'avenir nous dira si ce nouveau stade apporte une entière "Satisfaction" sportive et culturelle.
  • Place
    Stand de tir de Versailles
    La Grande Défense
    0
    Tu sais lire wikipédia et écrire des trucs drôles ? BattleParis a besoin de toi ! Envoie-nous un mail à contact@battleparis.com et gagne la médaille « Gratte-Papier ». Les règles d'or : 1. 512 caractères maximum, 2. Commencer par la toponymie du lieu, 3. Poursuivre dans l'ordre chronologique, 4. Terminer par une jeu de mot pourri. Parce que les jeux de mots pourris, c?est notre grande passion <3
  • Place
    Golf national
    La Grande Défense
    0
    Tu sais lire wikipédia et écrire des trucs drôles ? BattleParis a besoin de toi ! Envoie-nous un mail à contact@battleparis.com et gagne la médaille « Gratte-Papier ». Les règles d'or : 1. 512 caractères maximum, 2. Commencer par la toponymie du lieu, 3. Poursuivre dans l'ordre chronologique, 4. Terminer par une jeu de mot pourri. Parce que les jeux de mots pourris, c?est notre grande passion <3
  • Place
    Colline de la Revanche
    La Grande Défense
    0
    La colline d'Élancourt, ou colline de la Revanche, s'élève à 231 mètres d'altitude. Elle est le point culminant de toute la région Île-de-France. Ancienne carrière depuis 1881, son exploitation cesse après la Seconde Guerre Mondiale et devient une décharge d'ordures ménagères jusqu'en en 1975. Cette colline est artificielle et est constituée de déchets et remblais. Chaque année s'y déroule une épreuve de VTT, c'est donc naturellement qu'elle accueillera cette épreuve pour les JO 2024.
  • Place
    Paris Expo Porte de Versailles
    Parc des Expositions
    0
    Voir le topo sur le quartier.