• Place
    Colonne Vendôme
    Vendôme
    0
    Le peintre Gustave Courbet, élu de la Commune en charge des arts, demande à « déboulonner la colonne Vendôme, considérant qu'elle est un monument de barbarie, un symbole de fausse gloire, une affirmation du militarisme, une insulte permanente des vainqueurs aux vaincus ». Le 16 mai 1871, elle est donc abattue. Après la chute de la Commune, le nouveau Président de la République, le maréchal Mac-Mahon, bourreau de la semaine sanglante, la fait reconstruire aux frais de Courbet qui passa sa vie à rembourser.